Subir ou choisir

Subir ou choisir

C’était il y a deux mois. Je sortais du boulot, j’avais animé une formation à Quimperlé avec de supers assistantes maternelles. 
Comme je le fais très souvent, j’ai fait un petit détour pour aller voir la mer. J’ai marché pendant 1h30, j’ai admiré le soleil couchant, j’ai respiré l’air marin, j’ai accueilli l’énergie de la nature… La mer, c’est l’une des choses qui m’a le plus manqué durant ce confinement (avec la balnéo et mes proches aussi quand même). C’est l’une des premières choses que j’irais faire la semaine prochaine. 
J’adore mon travail et même si cette pause m’a fait le plus grand bien pour me recentrer personnellement et professionnellement, je mesure la chance que j’ai de faire un travail qui me passionne et d’habiter à un endroit qui m’apporte beaucoup de bonheur. 
Deux mois, sans travailler à l’extérieur, deux mois sans voir mes amis et ma famille, deux mois sans aller à la mer, deux mois pour moi… C’était vraiment bizarre et extraordinaire à la fois! 
Quoi qu’il arrive on a toujours le “pouvoir” de choisir notre réaction, accueillir ou réagir, se crisper ou se relâcher, se plaindre ou être reconnaissant, subir ou expérimenter, souffrir ou s’épanouir.
 
 
 
 

Laisser un commentaire